Déprime... Marre de mon agoraphobie ...

Publié le par Bambou

Grosse crise de larme ce soir ... Je me suis disputée avec Fab bien qu'il soit chez lui via MSN. Faut le faire quand même ...

Il "parle" plus facilement à travers un écran. Tu es bien placée pour le savoir. 

C'est vrai ... Donc en fait pour dimanche, il se trouve qu'il y aura également le frère, la belle soeur et les deux enfants ... Je n'ai rien contre eux mais bon .... Ça fait un peu de monde et en plus la veille je dois aller à la SPA. 

Tu n'es pas sur de pouvoir tout encaisser d'un coup ...

Exactement ... Déjà les deux jours de l'ANPE, samedi SPA, dimanche ça ....
Donc discussion sur MSN avec Fab qui me dit que dimanche il compte de toute manière aller au repas de ses parents, avec ou sans moi.

C'est là que tu as commencé à pleurer ?

Oui, je l'ai vraiment mal pris et je me suis sentie totalement abandonné ... Le week end pour moi, c’est sacré ! C’est le seul moment de la semaine ou je suis sur que Fab ne se décommandera pas au dernier moment. Bref, je me suis effondrée, j’ai pleuré, encore et toujours ...

Dimanche, ça sera mon premier jour avec mon chien, ce qui veut dire première sortie, première approche etc ... C’est tout con mais je voulais vraiment que Fab soit à mes cotés à ces moments là.

C’est un peu comme la première nuit que j’ai passé dans le studio, j’ai mit beaucoup de temps à m’adapter et la présence de mon chéri n’était pas du luxe ...

Bref, en plus de cela, le père de Fab l’a prit à part ce soir et lui a dit « Tu sais, j’ai l’impression qu’elle ne nous apprécie pas beaucoup ». Pourtant ils savent ce que j’ai et ... J’ai l’impression qu’il ne réalise pas. Pourtant le soir de Noël ils ont bien vu que j’avais pas mal pleuré juste avant de passer à table ...

C'est plus difficile à assimiler quand ce n'est pas une personne proche qui en est atteinte ...

Je me sens vraiment mal à l’aise, j’aimerai tellement être différente ...

Pour terminer, j’ai expliqué à Fab que j’étais prête à venir à une condition, c’est celle de pouvoir prendre le chien avec moi. Comme ça, même si Fab reste avec sa famille à la fin du repas, je pourrais toujours m’éclipser avec le chien quelque part.

Ça peut paraître impolie ! 

Oui c'est vrai, mais l’an dernier lors de l’anniversaire de Fab, je me suis mise à pleurer à petite larme à table et n’osant pas me lever, je me suis contentée de prendre un kleenex discrètement (ce qui fut totalement foireux vu le regard gêné que le frère de Fab me jetta lorsqu’il quitta la table et aperçu mon visage tout humide).

Bref, voilà un peu mon état d’esprit de ce soir ... Petit pétage de plomb, pas le moral au plus bas mais pas au plus haut non plus ...

Publié dans Perte de conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 05/03/2008 10:56

Tu sais Bambou, j'ai moi aussi souffert de ce genre de choses à un moment donné. Mes parents venaient de se séparer alors j'avais tendance à m'enfermer là dedans, j'ai perdu du poids, je ne parlais plus aux gens...  Alors j'ai dis à ma mère que je ne voulais pas sortir, je ne supportais pas d'avoir 36 personnes autour de moi parce que ça me stressais et que je n'arrivais pas à respirer correctement à cause de ça, des trucs de ce genre. Elle m'a conseillée d'aller voir une psy, j'y suis allée et ça m'a fait du bien de parler à quelqu'un d'extérieur à la situation. Ensuite, en suivant les conseils de ma prof de français, j'ai commencé à faire du théâtre. Dans la troupe, j'ai rencontré des gens formidables qui m'ont soutenues et auxquels je me suis très rapidement attachée. Bien sùr, au début, c'était un peu difficile parce que j'étais la "petite nouvelle" de la troupe alors que tout le monde se connaissait. Mais les autres ont fait tout ce qu'il fallait pour que je ne me sente pas exclue. J'ai commencé à m'ouvrir, à parler aux autres, à rigoler et j'ai fait le carnaval avec eux! J'étais déguisée en danseuse de french cancan et on a dansé dans la rue devant tout le monde! Et quelques mois plus tard, moi qui avant avais la trouille des gens, de leur regard etc, j'étais sur scène avec ma troupe pour le festival de fin d'année. Mes parents et mon petit frère sont venus et ils étaient très fiers. Même si je reste timide et réservée, c'est déjà beaucoup mieux qu'avant.Je te conseille d'aller voir un psy, de lui parler de ton problème et il va te conseiller, faire des liens, t'aider à comprendre pourquoi tu souffres de ça et à trouver une solution. Voir un psy, ça ne veut pas dire que tu es folle, au contraire parce que tu admets que tu ne te sens pas bien et tu cherchers une solution à ton soucis. Tente ta chance dans le théâtre, je suis sùre et certaine que ça te fera du bien. Mais le premier pas, c'est à toi de le faire. Je suis d'accord avec Pastelle, ce n'est pas en restant cloitrée dans ton appart' en disant que personne ne te comprend que tu vas changer les choses. Tu n'es pas obligée d'en parler à tout le monde, juste aux personnes qui peuvent faire quelquechose pour toi. Rien que parler, ce sera déjà un pas en avant. Mais c'est à toi de le faire. Si tu ne parles pas aux gens, ils ne pourront pas t'aider.

Jc 04/04/2007 19:56


La baie d'Halong !
Autant de beauté ça ne peut que remonter le moral, non ?
Si tu passes cette journée-là (dimanche) avec succès tu pourras être fière de toi... et Fab aussi.

Pastelle 04/04/2007 14:24

tu sais, ma douce Bambou, cela fait plus de 5 ans que je suis avec mon fiancé. Au début, je refusais d'aller chez ses parents à cause de mon agoraphobie, je trouvais toujours une excuse pour ne pas y aller..... Evidemment, ils l'ont pris pour eux... Non seulement j'avais honte mais en plus j'étais déprimée car ils avaient une image de moi qui était fausse: ils me prenaient pour quelqu'un de sauvage, etc, alors que j'avais juste peur de sortir de chez moi et j'avais la phobie des gens que je ne connaissais pas.
Un jour, j'en ai parlé entre quatre yeux à la belle mère de mon fiancé.... Et depuis ce jour, où je sais qu'ils connaissent mon problème car j'ai pris le temps de leur expliquer, ils m'acceptent telle que je suis.
Bref, tu sais, dans cette histoire, je suis du côité de Fab, car le fait qu'il t'invite chez ses parents est une preuve d'amour, et le fait que ses parents veuillent t'accieullir, c'est une preuve d'amabilité que tu dois saisir. C'est toit même qui pense à la place des gens, tu te fais dees scénarios pas possibles..... Accepte l'invitation et profites en pour leur en parler. je t'assure, ils comprendront. Comment veux tu qu'ils ne croient pas que tu les aimes bien si tu ne veux jamais y aller et qu'ils ne savent pas pourquoi? Ils douivent connaître un peu ton problème, mais si tu ne leur explique pas toi mùême, avec tes mos, ils ne risquent pas de comprendre.
et ne sois pas si dure avec fab, lui, jusqu'à présent, je trouve qu'il agit comme il faut: il te fait sortir et ne cède pas! que crois tu? qu'il faille te laisser dans ton appart poiur t'aider?
je suis un peu virulente, mais c'est parce que je suis passée par là avant toi et que je sais ce qu'il faut faire. C'est dur, mais c'est comm ça. La guérison n'arrive pas sur un plateau d'argent.
Alors vas y et prend sur toi.