Epilepsie

Publié le par Bambou

Encore une. C'est la deuxième depuis Lundi. Je dois prendre la chose du bon coté, il en fera peut être d'autres pendant son hospitalisation et ca fera ainsi avancer les choses. Mais ca reste difficile à vivre, même pour moi.

 

Nous étions en train de regarder un film tranquillement en attendant que la souper soit prêt. Il est prêt maintenant, c'est sur ... Fab quant à lui, dort comme un bébé après avoir fait un gros cauchemar. Au moins il était sur le lit cette fois ci, pas comme Lundi ...

 

Avant hier, j'étais au téléphone avec ma grand mère quand j'ai entendu un vacarme pas possible dans la salle de bain. J'ai raccroché sans même prendre le temps de lui dire au revoir et j'ai couru pour voir ... Fab écroulé dans la salle de bain en train de faire une crise. Je me suis sentie tellement impuissante ... J’ai fermé le robinet d’eau et je suis restée dans la douche avec lui en essayant de le prendre contre moi pour qu'il arrête de se cogner contre le carrelage mais rien à faire ...

Les convulsions ont mit du temps à s'arrêter. J'ai tenté de le porter mais je n'ai pas réussie avec le sol glissant. J'ai attendu à coté de lui qu'il reprenne un minimum conscience, du moins, suffisamment pour qu'il puisse marcher seul jusqu'au lit (chose qu'il a fait quelques minutes plus tard afin de s'endormir profondément).

C’est seulement après que j’ai commencé à « ranger » la salle de bain. Le rideau de douche était défait et il y avait de l’eau partout.

 

Et aujourd’hui ... C’est repartie pour un tour.

 

D’un coté, c’est pas comme si c’était nouveau. Il ne prend plus de médicament en ce moment puisqu’il doit être hospitalisé dimanche.

 

C’est dur ...

 

Je suis inquiète en permanence pour lui ... Même ce matin en allant chez le psy, j’avais peur qu’il fasse une crise sur le chemin.

 

J’aimerai tellement pouvoir l’aider, vraiment l’aider ...

 

Pour en revenir à aujourd’hui, on a eu la chance qu’il soit déjà sur le lit. Au moins, il ne s’est pas fait mal directement (exception pour sa langue qui en a prit un coup, mais ca devrait passer). Il a commencé à vouloir parler mais ... Non, il n’a pas réussie et il a commencé à trembler. J’ai écarté tout les meubles étant proche de nous (table basse, table de nuit) j’ai commencé à lui essayer la bouche tout en veillant à ce qu’il ne se fasse pas mal. Ses muscles étaient contractés, je ne pouvais rien faire d’autre qu’attendre. Attendre, encore et encore ...

 

Il dort toujours au moment ou j’écris cet article. Après chaque crise, il s’endort. Il lui arrive même de ne pas se souvenir de ce qu’il s’est passé ...

Publié dans Perte de conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kanji 24/04/2008 17:10

Elle est partie ...

elodie 01/04/2008 08:53

bah bambou t'es ou?

:0010::0011::0004:Danielle:0044: 27/03/2008 15:34

Bonjour ! un ptit coucou ! bonne journée et bon jeudi ! bisous ! Et je vous laisse un autre blog si  ça vous dit ! merci ! http://les-inoubliables.over-blog.net/

Euphrasie 01/03/2008 17:08

mERCI DE ME RETIRER DE LA COMMUNAUTECAR JE NE VAIS PLUS ECRIRE JE PENSE § aMITIES

fred 08/01/2008 12:21

Je me présente en quelques mots, je m’appelle Frédéric, j’ai 46 ans et depuis novembre 1996 je souffre d’épilepsie. Cette maladie m’a obligé à mettre fin à toute activité professionnelle, je suis aujourd’hui en invalidité permanente. Je tiens un journal intime depuis le début de ma maladie, j’y raconte mes souffrances, mes questionnements mais aussi mes joies et mes espoirs. Ce témoignage est présent depuis décembre 2001 sur un site Internet que j’ai créé. A ce jour plus de 68 000 personnes ont visité celui ci. Mes pages sont également ouvertes aux Internautes qui peuvent y déposer un témoignage, un poème, un message, un dessin. Avec « le retour » des visiteurs, je sais que mon journal apporte beaucoup aux personnes épileptiques et à leur entourage, mais aussi aux médecins toujours soucieux de connaître le vécu de leurs patients. Il me semble également « important » pour les personnes non concernées par l’épilepsie. En effet, elles doivent savoir combien il est difficile de vivre au quotidien avec cette maladie encore mal connue (même si elle touche 500 000 personnes en France) ... et qui hélas, est encore porteuse de bien des préjugés et tabous. Aujourd’hui, ma démarche est de faire connaître mon action pour qu’elle puisse atteindre un public encore plus vaste. C'est pourquoi, j’ai l’honneur de vous faire parvenir l'adresse de mon site : http://pagesperso-orange.fr/epilepsie.racontee/index.htm