Une mauvaise surprise

Publié le par Bambou

Trajet difficile en effet ... Tu devais être contente une fois arrivée.

 

Et bien ... J'aurai pu. Mais il se trouve que tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Une fois sur place, on m'a précisé que mon frère et Audrey prendrait la chambre d'ami et moi ... Je devais dormir chez ma mère et mon beau père.
- Ne t'inquiète pas, tu passeras la journée avec nous. Tu ne verras même pas Guano.
Ma soeur essayait de me rassurer comme elle le pouvait mais ce n'était pas vraiment efficace.

 

Dormir chez Guano ? Un peu difficile pour toi en effet ... Surtout, t'aurait il laissé dormir sous son toit ?

 

Et bien ... En théorie non. Après en pratique, j'en parlerai un peu plus tard.
Donc après cette journée difficile, voilà les nouvelles qui me tombent dessus. Bref, inutile de préciser que j'étais littéralement dégoûtée de la vie ... En plus de ça, le monde qui était présent, le bruit et tout ce qui va avec ... J’étais totalement déboussolée et perdue. Je n’avais qu’une envie : celle de retourner dans mon studio.

 

Tu as parlé à ta soeur de ton état ? Tu lui as dit que tu n’allais pas bien après cette journée difficile ?

 

Non, mais elle l’a vu. Peu de temps après que l’on soit arrivé, elle m’a retrouvée assise sur les marches de son escalier en pleine crise de larme. C’est après qu’elle m’a proposé de monter dans sa chambre pour respirer un peu.

 

C’est donc ce que tu as fait ? Pourquoi ne pas avoir appelé quelqu’un pour discuter un peu ?

 

Effectivement, c’est ce que j’ai fait ! Je suis montée et je suis restée dans sa chambre pendant une bonne demi heure. Pour tout dire, le premier réflexe que j’ai eu est de téléphoner à un de mes confidents. Il s’est excusé de ne pas m’avoir répondu dans la journée mais il était occupé à faire les boutiques. Puis nous avons raccrochés et j’ai composé le numéro de Fab.

 

Il t’a apaisé ?

 

Il a essayé. Je pense qu’il a réussi au final mais je suis quand même retournée dans le salon avec la boule au ventre. Même si ça n’allait plus entre lui et moi, je savais qu’il serait toujours présent pour m’épauler en cas de coup dur. Quoi qu’il en soit, j’ai eu une sacrée bonne nouvelle à ce moment là !

 

Tu allais pouvoir bénéficier de la chambre d’ami ?

 

Euh ... Non quand même pas ... Mais par contre ma soeur allait demander le lit d’appoint à ma mère et l’installer dans le salon.

 

Ce qui voulait dire que tu allais pouvoir dormir chez ta soeur.

 

Exactement. Et ça, ça n’a pas de prix !

Publié dans Quelques bases

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

indigowoman 26/05/2008 16:51

voilà, ça c'est une soeur qui a compris que tu allais mal, merci à elle !